jeudi 7 juillet 2011


Dans la série des improvisations.
Sur celle là je voulais tester une autre forme de mise en couleur.
Des dégradés plus ou moins révélés par des masques de fusion.
Ça donne un effet assez propre et sucré.



Deux improvisations à l'encre et pinceau.

Et enfin un test pour varier les techniques sur papier : crayon de couleur, pastel aquarélable, et gouache.
Technique assez légère qui me convient et que je pousserai, avec un peu plus de temps.

7 commentaires:

Gill Face a dit…

Wonderful blog! Your imagination is wonderful and very inspiring!

Ilan a dit…

C'est très sucré en effet ...

Le dernier est même fort en bouche ...

erwannbrun a dit…

Thank you Gill, you're welcome :)

Ilan : très sucré, oui, fort en bouche ? Essaierais-tu par là de me ramener à des considérations culinaires et proches du chili con carne ???

sosou a dit…

C'est fort agréable à l'oeil vos improvisations cher ami, je dirais même que le dernier m'a tapé dans l'oeil !

Durban a dit…

Très cool , le premier essai de couleur est vraiment bon et très "sucré" ^^

Tu trouve toujours les mots qu'il faut a ce que je voit :)

bertrand a dit…

Le premier / Curieux, elle semble aller dans le mur et l'autre l'y encourager. C'est classe et efficace.

La dernière / Très belle ! Mais je t'avoue que la voyant, en la revoyant, je crains que ça me renvoie dans mes trucs païens. Le jeux des influences...
Menfin, quand c'est bien, il ne faut pas se priver.
Je regrette de ne pas t'avoir sorti les archives la dernière fois que nous nous sommes vu.

erwannbrun a dit…

La dernière Sosou... Ça tient beaucoup à la technique employée. Les crayon de couleur et le pastel aquarélable permettent une douceur dans les valeurs et leurs transitions qui se fait assez naturellement. Pas de lutte farouche avec le médium. Ça aide.

Durban, cette technique est entre autre inspirée des comics américains.
Le tutoriel que j'avais vu proposait une utilisation du lasso pour déterminer les zones à remplir avec des dégradés. Ici c'est le cas et l'usage du masque de fusion dans lequel je redessine au stylet pour un peu plus de souplesse.

Bertrand tu avais des dessins d'inspiration païenne ?
Ahhhh, la paganisme, non on ne peut pas cracher dessus !